Classifications

Classifications

Grille de classifications

D_Droits_Classifications_grille.

Les classifications d’accueil

A l’embauche

  • Le coefficient 160 ne peut être utilisé que pour des apprentis et stagiaires
  • Le coefficient 190 est le mini pour les titulaires de CAP-BEP, employés dans leur spécialité.
  • Le coefficient 215 est le mini pour les titulaires d’un BAC-pro, employés dans leur spécialité.
  • Le coefficient 255 est le mini pour les titulaires d’un BTS, employés dans leur spécialité.

Dans le poste ou la fonction

  • Chaque poste ou fonction a un mini, une plage d’évolution et un maxi
    • Renseignez-vous auprès de votre hiérarchie pour connaître les possibilités d’évolution dans votre poste actuel. Si vous êtes TAM, demandez votre « définition de fonction ».
    • Si on vous propose un nouveau poste, demandez à connaître ces éléments pour savoir où vous mettez les pieds.

 

L’évolution professionnelle

Pour les ouvriers, la grille SCOP

  • Les ouvriers ne peuvent obtenir de promotion à un coefficient supérieur, qui s’ils remplissent toutes les conditions fixées par leur grille SCOP (qualité, sécurité, polyvalence, déclics et « démarches participatives », etc…)
  • Le système est injuste : les compétences exercées ne sont pas acquises car la grille est régulièrement remise à zéro. Avec l’âge et les restrictions médicales, tout évolution devient de plus en plus difficile. Et de nombreux critères ne dépendent pas du salarié, mais de la bonne volonté de sa hiérarchie.

Pour les TAM, une double notation

  • Les TAM sont « notés » sur des critères professionnels et comportementaux : C’est la note la plus basse qui est retenue ! Vous pouvez donc exercer parfaitement votre métier être mal noté !
  • Pour la CGT, le critère de performance est dangereux : il met les salariés sous pression, en concurrence les uns avec les autres et renforce l’individualisme, alors que nous avons besoin de coopération et de convivialité.
  • Pour la CGT, les critères de comportement sont toxique. Ils visent à instituer une pensée unique dans l’entreprise en demandant à chacun d’être dans le moule. L’action de la CGT devant les tribunaux a permis de supprimer le critère d’adhésion au valeur de PSA mais d’autres critères contestables demeurent.

Pour les ingénieurs et cadres

 

L’évolution garantie

Pour les ouvriers

  • Les grèves de 1981 et 1989 ont permis d’obtenir une garantie d’évolution qui évite les carrières totalement bloquées qui existaient auparavant :
    • 8 ans après l’accès au coefficient 170 on doit être au moins au coefficient 180
    • 12 ans après l’accès au coefficient 180, on doit être au moins au coefficient 190.
    • A faire respecter !

Pour les BAC + 2

  • L’accord national de la Métallurgie prévoit
    • Embauche au coefficient 255
    • Après 6 mois de travail effectif, passage au coefficient 270
    • Après 18 mois de travail effectif, passage au coefficient 285

 

L’évolution ralentie

Pour les ouvriers

Pour les TAM

  • L’accord PSA de 2009 a créé le coefficient 320, qui n’existe pas dans le Convention Collective. Face aux protestations des techniciens et agents de maîtrise, la direction s’est engagée en 2010 à ne pas utiliser ce coefficient pour les salariés occupant une fonction dont le maxi est 365 ou 395. A faire respecter !

 

Désaccord et recours

  • En cas de désaccord sur votre coefficient et/ou sur votre évolution, vous pouvez faire un recours auprès de votre hiérarchie puis du service du personnel (formulaire ouvrier, formulaire employé, formulaire TAM). Pour donner du poids à votre démarche, contactez un représentant du personnel, qui pourra vous conseiller et intervenir si vous le souhaitez.
  • En cas d’écart injustifié avec d’autres collègues effectuant le même travail, n’hésitez pas à vous manifester pour éviter toute discrimination et faire respecter le principe « à travail égal, salaire égal ».

 

Classification et salaire

  • La loi fixe le salaire minimum pour un travail sans qualification (SMIC), mais n’impose aucune règle pour le travail qualifié, laissant ce soin aux conventions collectives et aux accords d’entreprise.
  • Chez PSA, la direction n’établit pas de correspondance précise entre classification et salaire. Cela lui permet de diviser les salariés et de jouer sur l’individualisme. Les écarts de salaires dans un même classification, et les chevauchements entre coefficients sont donc très importants : Consultez la grille des salaires.
  • La CGT agit pour :
    • Une augmentation forte et uniforme qui permette à tous de vivre mieux.
    • Un lien clair entre classification et salaire qui réduise les écarts et mette fin au système à la tête du client.

Sources

Accord PCA de classification des OPUEP de 2005

Accord PCA de classification des OP de 2007

Accord PCA de classification des ETAM de 2009

Convention collective ouvriers/ETAM de la Métallurgie Belfort/Montbéliard

Convention Collective Nationale Cadre de la Métallurgie

Imprimer cet article Télécharger cet article