Communiqué de Presse suite au CE ordinaire de Mars

Consultation des Elus CE sur la mise en place d’une équipe de nuit complète sur Système 2 lors du CE ordinaire de Mars

 

La direction a tout d’abord consulté les élus du CE sur le transfert de la ½ équipe de nuit du système 1 au système 2 le 27 février 2017 où nous avions donné un avis défavorable aux conditions de mise en œuvre de cette équipe de nuit (emplois précaires, dégradation des conditions de travail, réduction des pauses, GJP, suppression de postes…).
Les membres CGT du Comité d’Etablissement ont particulièrement à cœur et de par leur mission de se prononcer sur les aspects qui touchent à la santé, à la sécurité et aux conditions de travail des salariés qui travaillent de nuit.
La CGT avait émis des réserves lors de la mise en place de cette équipe de nuit notamment sur l’annonce d’aucune embauche en CDI avec uniquement des contrats de missions précaires, lors du transfert nous avions dénoncé les suppressions de postes annoncées dans les CHSCT consultés pour seulement 10 véhicules de moins par jour !
Ce 27 février, les membres du Comité d’Etablissement avaient été informés de la mise en place de cette équipe de nuit complète, et avaient demandé que le nombre de postes soient suffisants afin d’améliorer les conditions de travail des salariés en répartissant les charges de travail, en ne supprimant pas de postes et par le maintien des effectifs, avec pour un départ une embauche systématique ce qui diminuerait les AT, les MP, et bien sûr l’embauche des salariés  qui le souhaitent en CDI PSA, afin que ceux-ci ne demeurent pas dans la précarité.
Seulement, les pièces jointes données à l’ordre du jour des CHSCT nous informent de trop peu de postes supplémentaires pour une équipe de nuit pleine soit 185 véhicules de plus par jour.
De plus, ces pièces jointes nous informent de l’arrivée de plusieurs Contrats de Travail Temporaire, encore des contrats précaires pour les postes annoncés !
Pour autant, nous sommes conscients que les salariés PSA, pour certains seraient favorable à travailler en horaire de nuit
Ce qui nous pose toujours une interrogation sur l’avenir de l’emploi sur le Site de Sochaux.
Encore une fois, le surcroit d’activité n’aura rien de temporaire à Sochaux, avec la réussite du lancement de la nouvelle 3008. Le NEC applicable depuis juillet 2016 a clairement un impact négatif direct sur les emplois puisque depuis son application 455 emplois ont été supprimés sur Sochaux. Pourtant les bénéfices engendrés permettraient d’améliorer le quotidien des salariés.
Ces quelques postes annoncés supplémentaires devraient donc au moins être accompagnés de CDI PSA.
Nous avions aussi dénoncé le chantage imposé aux salariés de nuit concernant la signature régulière d’un avenant s’ils veulent continuer à travailler en horaire de nuit, chantage toujours d’actualité !
La CGT rappelle aussi que la remise en cause du rythme de la journée de travail pour les salariés de nuit, avec la réduction considérable des pauses, aggrave encore plus la pénibilité du travail de nuit.
Concernant la Garantie Journalière de Production dont la direction à recours de façon très arbitraire toujours pour des raisons d’organisation, la direction qui est dans l’urgence permanente très discutable, ne s’est pas engagée à cesser son utilisation malgré la mise en place d’une équipe complète.
Encore une fois, la CGT aurait souhaité pousser l’analyse plus avant, cependant, n’ayant pas eu plus d’information notamment sur le nombre de postes, sur les effectifs, impact précis sur les postes, cela ne nous a encore pas permis de le faire.
Toutes les raisons citées dans cette déclaration font que la CGT ne peut pas donner un avis aux conditions de mise en œuvre de cette équipe de nuit, du point de vue des conditions de travail, de la santé, comme de la sécurité des salariés.
La CGT demande l’embauche des 1381 intérimaires présents sur le site, pour ceux qui le souhaitent. Mais aussi un lissage de production qui éviterait les semaines de H- modulation, de travail, comme celle annoncée du 18 au 21 avril 2017 sur le système 1et des H+ pour le système 2. Il est temps pour nous de passer au 32H, pour repartir le travail. Les salariés n’ont pas à subir la flexibilité imposée par des dirigeants souvent très loin des réalités du travail. Si PSA Sochaux veut une usine du futur innovante commençons par moins de flexibilité sur les horaires et plus de bienêtre au travail (des CDI pour tous, une forte augmentation de salaire, des ateliers climatisés, des outils de production dignes de ce nom, etc. !)
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *