Congés-sénior Rennes, Poissy, St Ouen : la direction revient sur ses engagements

La CGT avait signé l’accord sur l’aménagement DAEC et congés-sénior du 30 juin 2014, car cela permettait aux salariés des usine de Rennes, Poissy et St Ouen de bénéficier d’une dispense d’activité de 60 mois avant la retraite et d’une indemnité qui s’élevait à 75 % du salaire brut de référence au lieu de 70%, dans les autres usines du Groupe.

Au cours du CCE du 20 mai 2015, la direction a présenté un projet qui remet en cause ces dispositions. La direction indique que cela lui coûte trop cher. M. Varin et les rachats d’actions nous coûtent aussi très chers.

L’ensemble des membres du CCE ont exprimé leur désaccord devant ce projet de baisse des conditions de départs en congés-sénior.

Du coup, la direction a demandé aux élus du CCE de faire de nouvelles propositions permettant de baisser les coûts du plan (?!?).

NB : La CGT n’a plus aucun élu au CCE. En effet, les coalitions et ententes de plusieurs OS, sur tous les sites du Groupe, empêchent la CGT d’être présente au CCE.

Les aménagements du DAEC à la baisse, ne concerne pas le site de Sochaux qui ne bénéficiait pas de ces mesures « améliorées ». Sochaux est concerné par la poursuite des majorations de primes de départs volontaires dans le cadre des autres mesures du DAEC (création d’entreprise, congé de reclassement…).

L’objectif étant d’inciter les Techniciens et Cadres dont les postes sont sur la sellette, à quitter l’entreprise.

Pour la CGT, c’est clair : il faut maintenir les dispositions de l’accord de juin 2014, les étendre à tous, et assurer le remplacement des départs, par des embauches en CDI !

Mots-Clés : # # # # #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *