Hermès, herpès et les 200 virés de la DSIN.

La direction de l’informatique (la nouvelle DDCE, ex DSIN) s’emploie désormais à communiquer sur les modalités pratiques du transfert d’une partie de ses effectifs (200 personnes vendues) à Capgemini.

Nom de code de l’Opération Corned-Beef : « Hermès ».

« Dans le cadre de notre partenariat avec Capgemini, il est important de vous informer régulièrement sur l’état l’avancement et les grandes étapes de ce projet … »

Quelle étrange formulation, «  il est important de vous informer régulièrement « . Tiens donc !

Avant, c’était top secret, maintenant il est important de communiquer.

Dans cette douloureuse affaire qui restera pour ses promoteurs comme un bouton de fièvre, certains auront permis de satisfaire au diktat de la finance, d’autres auront validé par cet examen de passage leur entrée dans la cour des « grands ». Chacun fera en sorte maintenant de composer avec sa conscience.

Pour en revenir à la communication, peu importe à présent de connaître la nature de la corde ou de la lame, une fois l’échafaud dans l’ombre construit.

hermesCapgemini

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction à “Hermès, herpès et les 200 virés de la DSIN.”

  1. La charte éthique, les « valeurs » du groupe, les fondations diverses et variées, … Oscar 2016 de la fumisterie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *