PLANETE, ou la revue de celles et ceux qui ne vivent pas tout à fait sur la même … planète

Dans la revue interne PLANETE N° 17 (mars avril 2015), la direction interroge Louis Gallois, actuel président du conseil de surveillance de Peugeot S.A. depuis le 29 avril 2014. Interview dont nous reprenons ici un passage.

planetePSA2

PLANETE : Quel regard portez-vous sur la politique sociale du Groupe ?

LG : « Dans ce contexte difficile, les indispensables réductions d’effectifs sont réalisées dans le respect des personnes et de la cohésion sociale. Les départs sont correctement gérés. Il faut bien comprendre l’enjeu : diminuer le nombre de postes aujourd’hui pour éviter, demain, de mettre en péril tous les emplois de l’entreprise.

Plus généralement, le niveau de dialogue social dans le Groupe est remarquable. Le Nouveau Contrat Social signé avec les partenaires sociaux en est la meilleure preuve. Par ailleurs, en mettant l’accent sur l’alternance (3 O00 jeunes sont concernés) PSA montre qu’il joue la carte de la jeunesse. C’est fondamental. »

En d’autres termes, tout va bien ou plutôt, ce n’est pas plus mal que si c’était pire ! Merci.

Les salariés en métiers sensibles, les ouvriers qui ne bénéficieront bientôt plus des bus, les oubliés des réorganisations, le personnel du gardiennage bientôt remplacé, les spécialistes du laboratoire de physico-chimie de Belchamp et de Vélizy…  etc … ont certes peut-être une sensation de souffrance, mais qu’ils se rassurent, à en croire le président du conseil de surveillance, tout est géré dans le respect des personnes et surtout à un niveau de dialogue social remarquable.

Dans ce flot permanant et anxiogène de mauvaises nouvelles, cela fait chaud au cœur de se sentir compris.

 

 

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *