« Réorganisation » à la DSIN : vente de 64 salariés à Proservia

CCE et CE des 10 et 11 décembre 2014

Les services informatiques sur la sellette

Actuellement les services informatiques (DSIN) emploient à Sochaux 205 salariés PSA et une cinquantaine de prestataires de bureaux d’études extérieurs (BEX)

Une réorganisation qui cache une délocalisation partielle

Sous prétexte de réorganisation « technique », la direction dévoile ses véritables intentions :

  • « La nouvelle organisation (…) est un levier important pour accélérer l’utilisation de sous-traitances internationales, au travers de nos plateaux de développement Espagne, Argentine et Chine ». (page 9 du document)

Quel impact pour les salariés ?

  • La part de salariés en métiers « sensibles » passe d’un seul coup de 6 à 63 %. Vous êtes priés d’aller vous faire voir ailleurs ! … mais pas à DSIN puisque:
    • les postes non « sensibles » se composent de 34 % de postes « à l’équilibre » et seulement 3% de postes « en tension »
    • les 5 postes ouverts dans l’est (Sochaux, Bessoncourt, Mulhouse) sont sur des métiers « sensibles », sans perspective d’ouverture de poste sur des métiers « en tension »: interrogés en CHSCT et en CE (par des militants CGT, naturellement), les représentants de la direction n’apportent pas de réponse sur d’éventuelles ouvertures ni sur le nombre de postes qu’il faudrait supprimer pour revenir « à l’équilibre »…
  • Quant aux BEX actuels, l’objectif de PSA est de les remplacer par des prestataires low-cost. C’est un coup porté à ces salariés et aux jeunes qui, aujourd’hui préparent des BTS et des diplômes d’ingénieurs pour se diriger vers les métiers de l’informatique !

Avis du CHSCT et du CE

  • Pour faire face aux risques qu’une telle réorganisation, avec envoi de courrier nominatif aux salariés, fait courir aux salariés, la CGT a déposé un droit d’alerte au CHSCT. Nous déplorons que les élus de l’Entente aient volé au secours de la direction pour s’opposer à notre action.
  • Par contre, la CGT se réjouit que le CE, réuni le 11 décembre, ait majoritairement rejeté ce plan de délocalisation :
    • 4 voix pour (CFE/CGC)
    • 1 abstention (CFTC)
    • 10 voix contre (7 CGT, 1 CFDT, 2 FO)

Il faut que la direction en tienne compte !

Vente des salariés « support local au poste »

La direction s’apprête à vendre 64 salariés de la Direction Informatique du Groupe à l’entreprise « Proservia », filiale du Groupe Manpower.

Le Groupe ATOS, leader international dans les services numériques, s’est lui aussi séparé, au début de l’année, de son activité de support local au poste pour la somme d’1€ à « Proservia ». Soit la cession de pas moins de 800 salariés à « Proservia », moyennant un maintien dans l’emploi de seulement 3 ans ! Et c’est à cette boîte que PSA compte vendre ses salariés !

Le Comité d’Entreprise de Sochaux a émis un avis unanimement défavorable à cette braderie, la direction doit renoncer à ce projet !

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction à “« Réorganisation » à la DSIN : vente de 64 salariés à Proservia”

  1. Et les mêmes CGCistes qui se sont opposés violemment au dépôt d’un DGI en CHSCT en décembre ont posé cette semaine sur les bureaux DSIN un tract protestant contre la situation à DSIN, conséquence en particulier de la classification d’une partie des métiers de Sochaux (les 2/3 des effectifs) en « sensible » (= vous êtes en trop) !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *