Suppression des bus de journée : un véritable scandale!

Incroyable mais vrai

La direction a décidé de ne plus prendre en charge les transports collectifs pour les salariés en horaire de journée à partir du 1er août 2015, en se contentant de dire qu’elle souhaite faire des économies!

Des économies pour quoi faire? Racheter des actions, augmenter les salaires des dirigeants, ou verser des retraites-chapeau?

La CGT le crie haut et fort depuis le début : La direction a largement les moyens de maintenir son engagement financier dans les transports collectifs, transports qui ne sont pas un luxe pour les salariés mais une prestation utile pour venir travailler en toute tranquillité.

Les salariés en colère 

Des dizaines de salariés impactés par ce mauvais projet ont exprimé leur colère en se rendant par deux fois à l’intérieur du building centre pour demander à la direction de continuer à prendre en charge cette prestation importante pour eux.

Au terme de la dernière mobilisation, les salariés impactés demandaient aux autres salariés du site de se joindre à leur mouvement afin d’atteindre un rapport de force suffisant leur permettant d’obtenir satisfaction. Cette solidarité n’a pas eu lieu malgré les nombreuses menaces qui pèsent sur les transports en doublage mais aussi sur les emplois et le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés du site. Dommage.

Les autres syndicats

Les autres syndicats du site de Sochaux n’ont pas non plus soutenu ce mouvement qui naissait, en prétendant que chaque salarié aurait une solution de transport à la clé, ce qui est loin d’être le cas. Les autres syndicats ne se sont pas exprimés sur les motifs invoqués par la direction pour cesser son engagement financier et n’ont pas dénoncé la politique de PSA qui consiste à faire toujours plus d’économies sur le dos des salariés.

Les salariés manipulés

Pour répondre aux réactions des salariés impactés, la direction leur a fait croire qu’elle allait trouver une solution qui convienne à chaque salarié. Elle a tenté de prendre les élus du CE en otage, en confiant ces études de cas à la Commission Logement Cadre de Vie du CE. Les salariés ont bien compris que cette Commission ne dispose d’aucun moyen financier  et savaient très bien que les discussions n’aboutiraient pas à grand chose.

Plus d’engagement : plus d’bus!

Finalement, comme le prévoyait la CGT et les salariés impactés, en supprimant son engagement aux transports, la direction a, de fait, condamné les bus à ne plus circuler, laissant les salariés sur le bord de la route (380 inscrits).

La CGT a proposé que les fruits de la vente des bâtiments Nord à PMA, soir 3 M€ soit investi dans les bus de journée (685 000€/an). Les autres syndicats n’ont pas appuyé cette demande et la direction l’a évidemment rejetée.

67 salariés ont demandé à changer d’horaires de travail pour pouvoir bénéficier des transports collectifs qui sont encore pris en charge par la direction. Lorsque l’on sait les difficultés rencontrées par certains salariés pour trouver un poste en horaire de journée, la CGT trouve inadmissible que ces derniers soient obligés de changer d’horaires aujourd’hui (doublage).

La CGT redit encore une fois son indignation concernant la suppression des bus pour les salariés en horaire de journée.

Bien qu’ayant régulièrement communiqué sur le sujet auprès des médias locaux, il semblerait que ces derniers ne soient pas très disposés à en parler. La direction de Sochaux aurait-t-elle passé des consignes?

 

 

Mots-Clés : #
Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction à “Suppression des bus de journée : un véritable scandale!”

  1. Non seulement on se retrouve avec des difficultés pour venir au boulot mais en plus en arrêtant les transports au mois d’aout on ne pourra pas opter pour les frais réels car ce ne sera pas rentable sur les 4 mois d’utilisation du véhicule personnel (on ne compte pas le mois d’aout puisque c’est les congés). La direction devrait soit assurer le transport jusqu’en décembre soit nous verser sur les 4 mois l’indemnité de transport exceptionnel qui permet justement de compenser les frais réels. Je n’aborderai pas le problème de la solution de maintien de 2 lignes de bus qui n’est qu’un simulacre de proposition du fait que la direction ne les gèrera pas et qu’il faudra réclamer tous les mois le remboursement de la part PSA (en leur disant merci ???) après avoir reçu la facture des sociétés de transport qui elles seront responsables des retards et donc elles ne vont pas se battre pour obtenir le marché, au contraire. Il y aurait tant à dire sur le sujet, ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *