Ce qu’il s’est dit au CE ordinaire de Novembre : GJP, gardiens/pompiers et système 2

Plusieurs consultations des élus à l’ordre du jour 

Avis CGT sur dispositif de GJP (over-time) :

Ce dispositif de « Garantie Journalière de Production » est né de l’accord de compétitivité d’octobre 2013 et signé par FO, CFE-CGC, CFTC et SIA. Il s’agit d’un dispositif de flexibilité imposé aux salariés, au gré de la volonté de la direction et sous n’importe quel motif.

La CGT émet un avis totalement défavorable à ce dispositif qui porte atteinte à la santé des salariés et dégrade les conditions de travail.

Lire notre déclaration :

déclaration au CE du 27 novembre 2015 sur GJP

Avis CGT sur l’évolution du service « Sécurité Incendie » :

La direction a fait le choix d’externaliser les activités de gardiennage, d’accueil et de sécurité-incendie (pompiers) auprès de l’entreprise « Securitas ». A l’annonce du projet, fin 2014, la direction s’était engagée à effectuer le remplacement des salariés de PSA par des salariés de Securitas au fur et à mesure des départs naturels en retraite.

Aujourd’hui, la direction annonce que Sécuritas va embaucher en CDI des jeunes apprentis que PSA a formé aux postes de « pompiers ». Un groupe de 8 personnes sous statut « Securitas » va donc intégrer les effectifs des pompiers PSA en mars 2016. Parallèlement, la direction met la pression sur les salariés de PSA présents dans ce service (Sécurité Générale, SEG) pour que ces derniers acceptent d’intégrer les effectifs de Securitas ou de quitter l’entreprise dans le cadre des plans départs mis en place.

Les salariés en question ne sont pas décidés à se laisser traiter de la sorte et demandent à rester dans les effectifs de SEG, sous statut PSA. Certains d’entre eux sont prêts à envisager une éventuelle reconversion en interne, mais à condition d’être reclassés sur un nouveau poste intéressant, s’accompagnant d’une éventuelle promotion.

La CGT a transcrit son analyse et ses propositions dans la déclaration jointe, qui a fait office d’avis au C.E : Lire la déclaration CGT :

déclaration au CE du 27 novembre 2015 sur SEG

Equipe complète sur le système 2, recrutement de 300 intérimaires :

La direction a repoussé à un prochain C.E la consultation concernant la remise en place d’une équipe complète sur le système 2, pour les besoins du lancement de la nouvelle 3008 à Sochaux, en février 2016.

La CGT a demandé :

  • Une remise en question complète de l’organisation du travail mise en place en 2003 et inspiré du « Lean Manufacturing ».  Le « lean manufacturing » dans son organisation du travail exclut de fait, des pans entiers de différents profils de salariés (les femmes, les plus anciens, les malades et les handicapés). Cette situation est inacceptable et doit cesser. La direction admet que cela est dû aux conditions de travail trop pénibles au montage, or la CGT considère que les femmes aussi ont le droit de travailler, comme les hommes.

A titre d’exemple : au 1er novembre 2015, au montage, sur 875 intérimaires, seulement 33 sont des femmes !

  • L’embauche de l’ensemble du personnel intérimaire et CDD aujourd’hui présents dans l’entreprise (environ 1350) en Contrat à Durée Indéterminée. Ces effectifs de salariés précaires sont présents depuis des années dans l’entreprise et sans eux, aucune réalisation de la fabrication ne serait possible, ils doivent donc intégrer les effectifs permanents.
La CGT ne donnera un avis favorable à ce projet, que dans le cas où la direction réponde positivement à ces demandes.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *