Ce qu’il s’est dit au CE extra n°2 du vendredi 20 novembre : emplois à la DRD

Les emplois PSA menacés à la DRD

En plus de certains projets de réorganisation visant à réduire toujours plus les coûts des études (MPOL, C/MON), en augmentant notamment les charges de travail de chacun. De nombreux départs ont eu lieu ces dernières années à la DRD et non pas été remplacés.

La direction de la DRD Sochaux/Belchamp a présenté son plan moyen terme 2016-2018 :

Elle insiste sur les défis technologiques que les salariés de la DRD vont devoir relever au cours des prochaines années.

Pour la CGT, cela devrait normalement et logiquement se traduire par plus d’emplois et une forte montée en compétences des salariés de la DRD et les évolutions de carrière qui les accompagnent.

Mais la direction a fait d’autres choix stratégiques !

Cette dernière explique qu’elle souhiate continuer à réduire les coûts de la DRD, un paradoxe avec les défis évoqués en début de présentation.

Pour atteindre cet objectif de réduction des coûts, la direction détient un outil : l’externalisation.

La direction compte donc confier une part de plus en plus importante de ces activités de DRD à des entreprises sous-traitantes comme Segula, Altran ou Assystem. Ces mêmes sous-traitants délocalisant leurs activités de prestation au Maroc ou en Roumanie (voir centre de DRD « ALTRAN » au Maroc) dans un souci de dégager le plus de marges possibles, en tenant compte des tarifs de prestation imposés par PSA.

La CGT a dénoncé cette statégie de profits à court terme qui se fait au détriment des emplois et des conditions de travail de l’ensemble des salariés à Sochaux, en France, en Europe et dans le monde.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *